Catégories
Boutiques

Les ventes en ligne ont explosé pendant le confinement, et après ?

Le e-commerce a connu un développement considérable lors du confinement de la Covid-19. Les livreurs ont connu une charge de travail inhabituelle. De très nombreuses entreprises ont proposé le click and collect, un service qui a permis aux commerces non essentiels de « survivre ». Est-ce qu’une fois déconfinés, une fois tous vaccinés, nous allons continuer à acheter en ligne ? C’est évidemment une question qui se pose par toutes les entreprises.

Faut-il absolument investir dans le e-commerce ?

Les entreprises françaises sont en droit de se demander s’il est vraiment utile de créer une boutique en ligne. En effet, c’est tout de même un investissement, qui coute quelques milliers d’euros. Une aide du gouvernement est possible, le ministère de l’économie signera un chèque de 500 euros aux entreprises ayant créé dans une solution de digitalisation.

On peut se demander si après la Covid-19 les français continueront à commander en ligne, à faire du click and collect. C’est moins sûr, on ne change pas des habitudes en 2 confinements ! Il a fallu des années à la grande distribution pour séduire la majorité des français à faire leurs courses chaque semaine. Par conséquent, la vente en ligne ne pas s’imposer aussi facilement, sous prétexte que l’on a été par deux fois confinés.

Toutefois, avoir une boutique en ligne signifie avoir un canal de vente supplémentaire. On peut donc toucher des clients qui ne se déplacent pas, ou qui n’ont pas envie de perdre du temps en magasin. Et signalons aussi que les opérations de promotions récurrentes aident beaucoup à attirer les internautes. Et un événement éphémère tel que le Black Friday ça rapporte énormément aux e-commerçants. Il y a suffisamment d’arguments pour dire que la vente en ligne est aujourd’hui un canal incontournable.

La grande distribution a bien compris les enjeux de la digitalisation

Le groupe Carrefour et son directeur financier Matthieu Malige ont bien compris que le e-commerce pouvait concerner leur secteur d’activités. Pourquoi les français ne pourraient-ils pas commander en ligne, pour du drive ou de la livraison de leurs courses, de leurs achats ponctuels ou réguliers.

Le confinement a permis de faire un test à grande échelle, les premiers jours du premier confinement. Les sites e-commerce des grands magasins ont pu corriger rapidement leurs lacunes, essentiellement liées à la saturation des serveurs suite à un grand nombre de clients connectés de façon simultanée.

Les résultats des ventes réalisées via le e-commerce lors du confinement ont donc été très bons, reste maintenant à poursuivre. On peut faire confiance à ce canal de vente, cependant il va falloir encore du temps pour qu’il vienne s’imposer partout. Investir dans le e-commerce oui, mais sérieusement, sinon ce n’est évidemment pas la peine.